Passez au contenu

Accueil > Gala annuel des artistes de Ménilmontant > Gala des artistes de Ménilmontant 2018 > Un punk, Hakim Hamadouche ?

Dimanche 2 décembre !

Un punk, Hakim Hamadouche ?

Publié le samedi 24 novembre 2018, par Ménil Mon Temps

Il faut l’avoir vu jouer “Rock El Casbah” avec le Clash Mick Jones (en 2009, pendant Marsatac) sans paraître déplacé une seule seconde, pour bien saisir l’énergie que ce long escogriffe déplace en concert.

Hamadouche, c’est l’homme qui tient le mandoluth électrique (et la baraque) derrière Rachid Taha depuis des années. Le frère de sang et de bringue, sans qui Taha n’aurait sûrement pas la même flamme sur scène. Vieux routier des lieux musicaux marseillais, Hamadouche n’est pas seulement un partenaire d’exception (Têtes raides, Tricky…) : virtuose du mandoluth, chanteur efficace, il sait aussi revisiter les traditions musicales de son pays d’origine, l’Algérie, explorer des zones mixtes – comme avec Oriental Fusion, groupe créé avec le percussionniste Ahmad Compaoré et le saxophoniste Edmond Hosdikian -, ou partir dans des improvisations sans fin avec d’autres pirates musicaux comme Sam Karpienia.

Un esprit punk pour des musiques rebelles. Gilles Rof – Telerama

Dans la même rubrique

Une chanson de Cherif Isulas, en hommage à Slimane Azem

Un punk, Hakim Hamadouche ?

Gala des artistes de Ménilmontant 2018